Les Archers de Sire Contet

Archerie, animations et reconstitutions médiévales en Lorraine
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Allez, on relance la production!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Cécile

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 35
Localisation : Montigny les metz
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Jeu 26 Sep 2013 - 17:33

patrick a écrit:
Effectivement ce qui marche pour l'un ne fonctionne pas obligatoirement pour un autre, dès lors que l'on a des bases pour commencer. Je ne prétends aps être la panacée dans l'art de fabriquer des flèches, mais j'en fabrique depuis quelques temps.
En outre les gens le savent, car je leur ai dit, il faut toujours adapter la munition à l'arme, d'où un fût de tel calibre pour un arc de telle puissance. CQFD.

Enfin quant à l'apprentissage l'aide d'un guide peut s'avérer précieuse, chacun adaptant à son savoir-faire ce qui a été préalablement dégrossi en commun.

Ce que nous dit la EWBS, tout comme la BLBS, ou encore la Fraternity St George, peut est riche d'enseignement.
Il faut bien des bases, des données, des références, des limites qui nous servent de base à la construction. On ne part pas au petit bonheur comme cela se lancer dans la confection. Ce qu'enseigne Mark Stretton - qui devrait nous rendre visite (début 2014) - sur forces, positons idoines, muscles sollicités,e t fûts adaptés, en dit long sur l'apprentissage. Ce que je confiais à Korrigan un peu plus, avant tout ce patacaisse, c'est que c'est un avantage d'avoir, en ce qui me concerne, commencé très tôt. Voilà.
Maintenant je ne vais pas reparler de mes guerres qui malheureusement n'intéressent pas, alors qu'elles pourraient probablement être d'un utile secours.

Le verbe "must" a également plusieurs sens en anglais.


Bonne construction.Smile 
Il est clair que l'aide d'un guide est plus que précieuse, c'est tellement difficile d'apprendre quelque chose seul ....
Tes guerres et toutes tes connaissances Patrick, intéressent ( même si tu penses le contraire ) laisse juste ceux que ça intéresse t'écouter et ceux que ça n'intéresse pas aller faire autre chose. Entre ton savoir au niveau du tir à l'arc, de la vie militaire ou de tes connaissances étrangères, il y a beaucoup de choses qui seraient utile de connaitre si on te laissait parler et t'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marianne

avatar

Nombre de messages : 128
Age : 56
Localisation : metz
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Jeu 26 Sep 2013 - 17:55

patrick a écrit:

. .
Maintenant je ne vais pas reparler de mes guerres qui malheureusement n'intéressent pas, alors qu'elles pourraient probablement être d'un utile secours.

Le verbe "must" a également plusieurs sens en anglais.


Bonne construction.Smile 

Tes guerres sont toujours intéressantes, vrai que parfois ,faut modérer... laisser du temps au temps.
Mais ton passé, de tir à l'arc, langues étrangères, et autres peuvent aider et comprendre tant de choses. Ceux qui ne veulent pas écouter,mettes leur oreille ailleurs voilà.
On a tous nos guerres quelques parts,
Tous besoin de plus savants que nous pour avancer, sinon, on reste tout petit dans ce monde;

_________________
Dame Marianne, 1ère Dame.
''L'amour ne se voit pas avec les yeux, mais avec l'âme".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtauboard.com
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: coupe de plumes   Jeu 3 Oct 2013 - 11:31

Deux trois vues d'un moment un peu délicat, parfois. (le reste l'est aussi).

Je regrette déjà ma grande paire de ciseaux...








La taille des plumes finie, juste avant la pose de la ligature..

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: suite ..   Dim 6 Oct 2013 - 9:45

La traduction se trouve en bas...
 
Weapon of War
 
The English War Bow was the weapon used to great effect by the armies of the English Plantagenet and Tudor kings. In the hands of English and Welsh archers it came to dominate the European battlefield for most of the late medieval age and defined some of the greatest achievements in England’s military history. It was in 1181 that Henry II ordered in his assize of arms that every freeman should equip himself with arms - which meant the bow for those of limited income - and so the warbow would remain a prominent feature of the English armoury for the next 400 years. The war bow was a weapon of the common man and not one of Lords, Earls, Barons and would prove its worth unseating many a good French noble and destroy his armies at the battles of Crecy, Poiters, Agincourt and Verneuil.
 
The Bow
 
The English Warbow itself was a simple affair. A stave of yew wood, ideally imported from the Italian Alps or Spain (but not English Yew; it being too full of moisture) would be tapered from its middle to its ends in a slight oval, D, or galleon section. It would then be ‘tillered’, gradually bent one inch at a time, teaching the wood to bend. When fully drawn the bow looks like the segment of a circle - it is said to ‘come compass’. The finished bow would stand over six feet high, sometimes as much as seven, and would have its tips protected by a sheath of horn, known as a nock.
 
Yew has natural properties which favour it amongst all others as a bow wood. The wood of any tree is composed of the dead inner heart wood and the thin layer of over laying living sap wood which lies beneath the bark. In seasoned yew the heart wood resists compression whilst the sap wood resists being held under tension and a war bow is constructed to take full advantage of these properties. The inner side of the bow, the belly, is comprised of heart wood, while the back, away from the archer, is sap wood. When a war bow is drawn, the belly of the bow is being compressed by the enormous force required to pull the bow whilst the back of the bow, the sap wood, is put under tension as it is stretched out of shape. Both the sap wood and heartwood are storing tremendous amounts of energy and when the archer releases the string the bow springs forward releasing that stored energy in a fraction of a second, pushing the arrow with tremendous force towards the target.
 
The power of these medieval War bows was breathtaking. Detailed analysis of the War bows recovered from the Tudor warship Mary Rose, which sank in battle in 1545 with an almost complete inventory including hundreds of bows and thousands of arrows, show the draw weights ranging from 80lbs to 180lbs with the most prolific being in the 140lb range. The draw weight is defined as the amount of force, expressed as a weight, which needs to be applied to the string in order to bend the strung bow to its full extent. When speaking of war bows the full draw length is usually taken to be 32”, which does not mean that the archer will draw it to that length; it may vary by a few inches. As a comparison a modern target longbow of the type promoted by the British Longbow Society will have a draw weight in the region of 35lbs to 60lbs measured at 28” draw. These Victorian style bows are also different in their profile, cross-section and tillering. It is important to distinguish between the two - an English War bow is a Longbow, but a longbow is rarely a war bow!
Performance.
 
The English War bow was used in conjunction with the English war arrow. Weighing something in the region of a quarter of a pound and tipped with hardened steel, armour piercing heads, these arrows could be shot over long distances. In recent years archers with bows like those on the Mary Rose have shot such arrows at distances in excess of 270 yards. It is a sobering thought that the longest marks set out in the Finsbury fields in the 1500’s were approaching 400 yards!
 
 
 
Armour Piercing?
 
Much debate has been made in the past about the penetrative abilities of the war bow when shot at armour available at the time. Recent tests have shown that the English War bow is indeed capable of penetrating amour of the type commonly worn by soldiers on the battlefields of the late medieval period. Most munitions grade armour available to the common men at arms would have been of limited worth when subject to the kind of arrow storm experienced at Agincourt. There were those on the late medieval field who would have been confident in amour’s abilities, however. By the end of the late 1400’s the finest armourers of Europe, most notably in Milan and Germany, where producing armour of such high quality that the wearer would be invulnerable to a hail of arrows whether shot by bow or windlass crossbow. Few, however, could have afforded such protection. Such finely made harness, with it's high degree of protection, were only available to the pocket of the high born aristocracy, the common soldier would have to make do with armour he could afford giving him far less protection on the field.
 
 
In Battle
 
The importance placed upon the bow by the English Kings is easily seen from the ratio of men at arms (heavy infantry) and archers. Typical ratios were in the region of 3:1 in favour of archers, but could be as high as 5:1 (as at Agincourt). The bow favours defensive actions and English tactics throughout the hundred year’s war reflected this. Under Edward III a simple but effective battle formation was developed, one which depended on a strong static defensive line instead of a strategy dependent on the old Norman concept of the mounted cavalry charge. Archers would typically be placed on the wings of the army. Their flanks would be protected by natural features such as woods and their front line by man-made pits designed to break horses’ legs, and later defensive stakes. The men-at-arms would be placed in between the flank archers and would halt the enemy onslaught from the front, whilst the archers poured in thousands of arrows from the flanks. This tactic could have horrific consequences, as evidenced at Agincourt. On that day in 1415 a small dysentery-riddled English army defeated an army at least 5 times its size. Popular belief has it that the French lost 10,000 ‘men of note’ that day, although recent work by Anne Curry shows this to be highly unlikely given the possible numbers of men on the field. However, history does recall the total French losses were high, running into the thousands. The English losses were counted as a few hundred. That is a stark testament to, amongst other things, the power of the English War Bow.
 
 
 
 

 
 
 
 
 
The Welsh Class Arrow
By Jaroslav Petrina
 
 
All arrows are to be armed with a recognized Museum of London Type 10 short bodkin profile, which is to be set on in such a way that the length of the arrow will be measured from the base of the nock to the end of the socket taper, with a maximum of 1” of the tip or point protruding beyond this limit. From this constraint, no arrow shall be allowed in competition any shorter than 30”, and no longer than32”. This is to reduce the amount of overdraw that is available to the competitor, as drawing beyond this constraint could increase the poundage of the bow beyond the 110lb limit – or alter its efficiency.
The shaft dimensions shall be no less than 3/8” (9.5mm), and no greater than 7/16” (11mm) in diameter at any given point along the length of the arrowshaft. All shaft profiles are to be either parallel, barrelled or of the bob tailed design. Chested profile arrows are not to be allowed, as these are principally a Victorian clout design. The minimum weight of the arrow is to be 52g, and the shaft shall be made from any native and indigenous European wood chosen by the competitor.
Fletchings are to be no shorter than 7” in length, and to be cut no lower than ½”, with all profiles conforming to the established long low triangular “Standard Arrow” specification. All fletchings are to be taken from goose, swan or any other bird that was available to European fletchers in the 13th and 14th Centuries.
A cow or ox horn sliver (of 2” in length) may be used to protect the nock if so desired, but all fletchings must be whipped with a natural thread, and to the EWBS Livery arrow specifications.
 


Page © English Warbow Society
Text and images © Jaroslav Petrina.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Traduction de l’article: P.Contet.
 
L’arc de guerre anglais, est l’arme qui fut utilisée pour augmenter la puissance des armées des rois anglais, Plantagenet ou Tudor. Dans les mains d’archers Anglais ou Gallois, il parvint à dominer le champ de bataille pendant la plus grande partie de l’époque  médiévale, et a contribué à la renommée de l’histoire militaire anglaise. C’est en 1181 que le roi Henri II ordonna dans son décret sur les armes, que chaque  homme soit en état de se défendre, « de ses propres mains », ce qui signifie avec un arc, pour les gens à faibles revenus. C’est ainsi que l’arc devint l’arme de prédilection pour les 400 ans à venir. L’arc fut l’arme de l’homme du peuple, et non celle des lords, des princes, barons, et ceci prouve bien son plus grave effet, que de désarçonner les braves nobles français, et de détruire ses armées comme ce fut le cas au batailles de Crécy, Azincourt, et Verneuil.
 
 
 
L’arc :
L’arc de guerre anglais est une chose très simple : un fût d’if, généralement importé des Alpes italiennes ou d’Espagne. Mais pas de l’if d’Angleterre, celui-ci ayant trop d’humidité). Il fut donc
conique de son milieu, et vers ses extrémités légèrement ovale, en forme de D, ou section de galion. Il fut ensuite «taillé», et étalonné, gagnant petit à petit un pouce, pour ‘’apprendre ‘’ au bois à se plier. Lorsque tendu à pleine allonge, il ressemble à un vrai arc de cercle, on dit alors qu’ils deviennent comme un compas. L’arc, une fois terminé, mesurait plus de 6 pieds de longueur, parfois même 7 pieds.  (6x 304,8 mm = 1.828 m ; 7 x 304.8 = 2.133 m) - en comparaison, le mien mesure 80 pouces -soit 6 pieds et 8 pouces- = 2.02m-.
Ses extrémités sont protégées par une gaine de corne, les poupées.
L’if a des propriétés qui le favorisent par rapport à d’autres essences de bois. Le bois de tout arbre est composé d’un
 

 
 
 
Le bois de chaque arbre est composé d’un cœur dur, mort,  et d’une fine couche de bois tendre qui se trouve sous l’écorce. Dans le cas de l’f, le bois dur (duramen) résiste à la compression, alors que le bois tendre, l’aubier, résiste, maintenu  sous tension, et c’est ainsi que l’arc de guerre est construit, utilisant ces deux propriétés. Le côté intérieur de l’arc, le ventre est composé de bois dur, le duramen, alors que le dos de l’arc est composé de bois tendre (aubier).  
Lorsqu’un arc de guerre est tendu, le ventre de l’arc est comprimé par l’énorme force requise pour tirer l’arc pendant que le dos de l’arc, l’aubier est mis sous tension car il s’étend dans sa courbure.
Ces deux parties, duramen et aubier emmagasinent une quantité énorme d’énergie, et lorsque l’archer relâche la corde, l’arc ‘‘saute’’ en avant, relâchant alors toute l’énergie emmagasinée, en une fraction de seconde, poussant la flèche avec une force incroyable vers l’avant.
 
La force des arcs de guerre médiévaux était à vous couper le souffle. Une analyse détaillée des arcs de guerre, retrouvés dans le Mary Rose, ce bateau de guerre, qui coula en combat en 1545, avec une cargaison presque complète comprenant des centaines d’arcs, et des milliers de flèches, montre des puissances de traction allant de 80 à 180 lbs, avec le plus grand nombre autour des 140 lbs. La puissance de traction est définie comme la force totale exprimée en poids, qu’il faut appliquer à la corde dans le but de courber l’arc tenu, jusqu’à sa complète extension. Lorsque l’on parle d’arcs de guerre, l’allonge est mesurée habituellement à 32’’, ce qui ne signifie pas que l’archer armera l’arc jusqu’à cette allonge. Cela peut varier de plusieurs pouces.
Comparativement, un longbow moderne du type promu par la British Longbow Society (BLBS), se situe dans une fourchette de forces de 35 à 60 lbs, mesurées à 28’’.
Ces arcs de style Victorien sont très différents, pour leur forme, et leur section. Il est important de distinguer ces deux types. Un arc de guerre est un longbow, mais un longbow est rarement un arc de guerre.
 
Performance :
 
L’arc de guerre anglais est utilisé en relation avec la flèche de guerre anglaise. Pesant quelque chose comme ¼ de livre (1 lb= 453g), et montées avec des pointes durcies en acier, perce-armures, ces flèches pouvaient être décochées sur de longues distances. Il y a quelques temps, des archers avec des arcs du type de ceux du Mary Rose, ont tiré des flèches sur des distances supérieures à 270 yards (243m).
Il est assez époustouflant de savoir que la marque de distance établie comme la plus longue mesurée à Finsbury Fields, dans les années 1500 approchait les 400 yards (360m).
 
 
 
 
Percer des armures
Bien des débats ont eu cours par le passé sur les capacités de pénétration de l’arc de guerre lorsqu’ utilisé contre une armure utilisée à cette époque. De récents tests ont montré que l’arc de guerre anglais était en effet capable de percer une armure courante portée par des soldats sur les champs de bataille à la période du Moyen-Age tardif. Bien des types d’armures valables pour les soldats communs auraient été de peu de secours, sous les nuées de flèches utilisées à Azincourt. Il y eu néanmoins ceux qui firent confiance aux capacités des armures en tous cas. A la fin des années 1400, les plus fins armuriers d’Europe, et les plus connus à Milan et en Allemagne, où l’on fabriquait des armures d’une telle qualité, que celui qui la portait passait pour invulnérable face à ces nuées de flèches, qu’elles furent tirées d’un arc, ou d’une arbalète. Beaucoup auraient apprécié une telle protection. Mais ces plastrons si finement travaillés, apportant une telle protection, ne fut portée que par une poignée seulement de l’aristocratie de sang noble, le soldat de base avait lui à sa disposition qu’une armure qui lui apportait de loin, beaucoup moins de protection sur le champ de bataille.
 
A la bataille :
 
L’importance donnée à l’arc par les rois anglais est facilement visible, par le ratio d’hommes en armes, (infanterie lourde), et des archers. Ce rapport était e l’ordre de 1 pour 3, en faveur des archers, mais on est monté jusqu’à 5 (comme à Azincourt). L’arc favorisant les actions défensives, et les tactiques Anglaises tout au long de la guerre de Cent Ans reflète bien ceci.
Sous Edouard III, une formation de bataille simple, mais efficace, fut développée dépendant d’une forte ligne de défense statique, au lieu d’une stratégie, basée sur le vieux concept Normand d’une charge de cavalerie montée. Les archers étaient placés sur les flancs de l’armée. Leurs flancs étaient protégés par des obstacles naturels comme des bois, des buissons, et leur ligne de front était composée de pics faits main, destinés à briser les jambes des chevaux, plus tard par des panneaux défensifs. Les hommes en armes étaient placés entre les flancs des archers et retenaient l’ennemi, sur toute la ligne de front, pendant que les archers envoyaient des milliers de flèches depuis les flancs. Cette tactique eut des conséquences terribles, comme montré à Azincourt. Ce jour-là, en 1415, un petit détachement militaire anglais, touchée par la dysenterie, mit en échec une armée de cinq fois sa taille. La croyance populaire estime que les Français perdirent 10.000 hommes d’armes sur le champ de bataille ce jour-là, bien qu’un récent travail d’Anne Curry, montre que ceci est très invraisemblable de donner un nombre possible d’hommes sur le terrain.
En revanche, l’histoire retient que les pertes françaises ont été très élevées, se dénombrant en milliers. Les pertes anglaises furent de quelques centaines. Ceci est donc le pur preuve, plus qu’autres choses, de la puissance de l’arc de guerre anglais.
 
La flèche de la ‘‘classe Galloise’’
          (de Jaroslav Petrina)
 
Toutes les flèches doivent être équipées d’une pointe répertoriée au Musée de Londres, Bodkin court Type 10, cette flèche devant avoir les caractéristiques d’être mesurée de la base de l’encoche, à l’embase de la douille de la pointe, avec un maximum de 1’’ dépassant de cette limite.
On retient de cette contrainte, qu’aucune flèche ne peut être autorisée en compétition de longueur inférieure à 30’’, et supérieure à 32’’. Ceci sert notamment à réduire la longueur d’overdraw qui est autorisée à un compétiteur, qui pourrait ainsi augmenter la force en livre de son arc, au-delà de la limite des 100# ou augmenter son efficacité.
Le diamètre des fûts ne doit pas être inférieur à 3/8’’, ou excéder 7/16’’, à quelque endroit que ce soit sur le fût, qui peut être fuselé ou non. Le poids mini de la flèche doit être de 52g. Le fût doit être réalisé à partir d’essences de bois d’Europe, choisi par le compétiteur.
Les plumes ne doivent être plus courtes que 7 ‘’, et leur coupe ne doit pas être plus basse que ½’’, avec les différents profils conformes à la flèche standard établie pour le longbow.  
Toutes les plumes devront être prélevées sur les oies, les cygnes, ou tout gros volatile valable pour les facteurs européens des XIIIème ou XIVème siècles. Un renfort de corne, (vache ou bœuf) (de 2’’ de longueur) sera placé pour protéger l’encoche, si ceci est désiré, mais tous les collages seront protégés par un fin fil de lin et aux spécifications de la EWBS.


Bonne dégustation. Cogitez bien...

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
A Korrigan

avatar

Nombre de messages : 203
Age : 37
Localisation : Mon coeur est en bretagne, mon esprit et mon corps près de ma Belle.
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Lun 7 Oct 2013 - 7:35

Merci pour cette leçon mon Capitaine.

_________________
Le korrigan perdu dans plaines de l'Est.
I went to the woods because. I wanted to live deliberately...
I wanted to live deep and suck out all the marrow of life !
To put to rout all that was not life...
And not, when I came to die, discover that I had not lived...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: essais   Lun 7 Oct 2013 - 16:30

Bon, vendredi j'ai testé les pointes que j'avais reçues deux jours avant d'un autre ami forgeron. Un montage rapide sur le fût, pour constater avant tout comment elles volent et si leur poids est en adéquation avec la force de mon arc.

Voici d'abord les photos de ces pointes de type bodkin. J'ai testé celle qui est le plus à droite sur la photo n° 1.










Leur poids, assez conséquent, se situe entre 33.5 et 35g, et je pense qu'il faudra réduire leur taillle pour gagner quelques grammes de poids.
Converti en mesures ''tir à l'arc'', on arrive à quelques 540grains (gr), ce qui fait très lourd. Ajouter à ceci le poids du fût monté avec ses plumes, et l'on atteint allègrement les 1000 grains, ou on les dépasse . Même avec 115# @ 32" (traduire 115 livres à 32 pouces d'allonge).
En outre, je tire des fûts parallèles, non ''barrelled (=fuselés), ou bobtail (cf article précédent traduit de l'anglais, page 2 de ce post).

En vol, on a un fût lourd, pourtant propulsé avec un arc puissant (presque 100# à 28''). J'ai donc demandé au concepteur de réduire leur longueur. En effet, comme on voit sur la photo, le montage rapide, (pas de raccord propre =4ème photo, mais pointe simplement emmanchée), la douille est bien travaillée, s'adaptant parfaitement à des fûts de 15/32" (11,90 mm), et la pointe de section carrée est bien progressive... Mais un peu lourde. cependant  3 fois cheers  cheers cheers au fabricant... Belle finition, metal bien chantourné, le cône de la douille est très bien réussi.

Je gage que lorsque j'aurai retrouvé mes muscles d'antan, j'armerai à 30" voire 32'' et ces fûts devrait être propulsés correctement. Bon, ça prendra un peu de temps quand même... Je ne suis pas un surhomme.

Mais c'est pour moi avant tout le plaisir que procure ce tir pur, naturel, l'homme, l'air et la flèche uniquement. Le plaisr de travailler les fûts, de les empenner, de les tirer..


Avec les flèches de Michael, comparativement, qui ont pourtant le même diamètre (frêne de 15/32"), mais de pointe plus légère (feuille de sauge), la décoche devient plus fluide. le vol, plus rapide.

De nombreux tests sont encore en cours, pour confirmer et corriger les erreurs existantes.

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
Gilles
Admin
avatar

Nombre de messages : 837
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Mer 9 Oct 2013 - 20:38

Finalement on a du mal à se comprendre, mais on dit la même chose. Wink 

ça me paraissait tellement évident, qu'il faut apporter des bases, que ce soit des méthodes pour fabriquer, ou des données de référence, que je ne l'avait même pas rappelé, pour me focaliser sur les limites à apporter à ces guides.

Ensuite, que ce soit via des gestes techniques ou "raconter ses guerres" comme tu l'écris, à chacun d'écouter ce qui lui semble enrichissant. Rien n'est foncièrement inutile. Cool 

Oui, le verbe "must" peut avoir plusieurs sens, mais le seul couramment compris par la majorité a cette connotation impérative, injustifiée dans le cadre de cette documentation, et que je relativise ici.

L'article EWBS est très bien fait, malgré les limites que j'exposais plus haut. Mais il faut prendre en compte son objectif mono-culturel, même si ça n'a pas une grosse importance pour son utilisation comme référence de fabrication, puisque c'est justement le domaine recherché.

Dans le paragraphe performance par exemple, l'auteur met l'accent sur le record de distance enregistré à 400 yards. C'est une belle portée, si on passe la moitié c'est déjà pas mal, mais c'est loin d'être un record dans l'absolu. Il ne faudrait pas oublier d'autres cultures dans lesquelles des arcs de techniques différentes ont atteint des portées nettement supérieures, comme l'arc turc ayant un record enregistré à plus de 800 m. Je ne retiens que des exemples historiques d'arcs "à main", et je ne parle pas des records actuels, où les matériaux et mécanismes spécialisés ont un rôle prépondérant. On pointe à plus de 1200 m aujourd'hui. Donc dans le cadre de l'arc droit monobloc monoxyle, oui, c'est exact, mais pas dans l'absolu.

Un autre point que je ne trouve pas objectif du tout, c'est la conclusion :
Citation :
Ceci est donc le pur preuve, plus qu’autres choses, de la puissance de l’arc de guerre anglais.
La puissance, la portée, la pénétration de cet arc particulier n'a rien d'exceptionnel comme on l'a vu plus haut pour la portée. Bien d'autres arcs sont capables des mêmes effets. Ce qui a donné cette efficacité indéniable, ce ne sont pas les particularités de cet arc, excellent tout de même il faut le dire, mais son usage tactique, la manière dont les archers ont été intégrés dans les armées anglaises. C'est là la principale raison de son succès. Wink 

Au passage, merci pour la trad.

Cet article, sans être très pointu, résume les bases réalistes sur cet arc :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arc_long_anglais
Je suis d'accord sur les valeurs physiques données. Il n'y a que la vitesse à l'impact où j'ai des valeurs un peu plus hautes, mais rien de dramatique, et tout dépend le type de flèche utilisée, la traînée aéro est déterminante pour ce paramètre.

Vu les bodkins !
En effet, c'est du beau, propre et lourd.

J'ai quelques flèches dans ce style, et ça donne vraiment l'impression qu'elles volent au ralenti. Mais quand on voit les oscillations du paillon à l'impact, l'énergie y est bien, pas de problème.
Le seul problème est une portée notablement réduite, et un vol plus "piqué", dû au centrage très avant de la flèche.

Là je pense qu'on tourne vers les 1300 grs flèche assemblée, oui, c'est lourd, mais cohérent avec les données historiques. A moins de faire d'autres pointes, on ne peut pas gagner beaucoup de masse ici. Tu peux gagner de la masse sur le fût aussi : Si tu les gardes parallèles, tu as tout intérêt à réduire notablement le diamètre, là tu dois avoir un spin franchement fort (+/- 170lbs ?). Dans le cas de ces bodkins, je ne pense pas que ça soit judicieux, ça renforcerait le centrage déjà très avant de la flèche, et vu la masse de la pointe, il vaut mieux garder une marge de spin.

Oui, j'imagine avec 15 ou 20 g de moins sur la pointe, que la différence est sensible !

_________________
Gilles, des hauts et sombres bois du Morvan. Archer messin 1250-1280.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: pointes, et flèches.   Mer 9 Oct 2013 - 20:57

Oui, on verra à l'usage.


_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: flèches.   Mer 9 Oct 2013 - 22:35

On verra à l'usage ce qui se fait le mieux. J'avais remarqué depuis longtemps, quant à l'objectivité ou non du propos de la conclusion.
En revanche, et comme toujours, je ferai selon mon feeling.
Ainsi pour leurs flèches, il serait également judicieux que chacun (les gens intéressés) ait ta méthode de construction, un jour où tu passes...

Je vais continuer dans ma voie, suivre l'instinct, savoir caresser un fût, refaire comme en dans les années 70 dans es Vosges....
aah !

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: achats   Jeu 10 Oct 2013 - 10:57

Voilà, j'ai acheté des fûts pour nos flèches enflammées, et une planche de pin pour refaire un présentoir à flèches.

Ah oui, au fait, le chaudron est entre de bonnes mains pour soudure.

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
A Korrigan

avatar

Nombre de messages : 203
Age : 37
Localisation : Mon coeur est en bretagne, mon esprit et mon corps près de ma Belle.
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Jeu 10 Oct 2013 - 11:00

Aaah tu as trouvé, pour ma part le gars que je te parlais est parti en vacances 3 semaines, donc je ne te l'avais pas redemandé. Mais il m'a paru bizare, pas trop confiance.

_________________
Le korrigan perdu dans plaines de l'Est.
I went to the woods because. I wanted to live deliberately...
I wanted to live deep and suck out all the marrow of life !
To put to rout all that was not life...
And not, when I came to die, discover that I had not lived...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: chaudron   Jeu 10 Oct 2013 - 11:07

Le gars "bizarre" pas connaissance.

En revanche, une personne de confiance de ma nouvelle famille, qui a le respect de la parole donnée. Cela devrait donc aboutir.

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
Cécile

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 35
Localisation : Montigny les metz
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Jeu 10 Oct 2013 - 14:20

Es-ce parce que c'est l'heure de la sieste, mais j'ai du mal à comprendre ton message Patrick. Tu n'avais pas confiance parce que tu ne connaissais pas la personne que te parlais Korrigan ? ou parce que tu voulais absolument t'en occuper toi ? Question Question 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: vous avez dit bizarre??   Jeu 10 Oct 2013 - 14:34

Corentin a écrit "mais il m'a paru bizarre" . Bref, là dessus, je pouvais faire avancer plus vite par une personne de ma famille. J'ai donc sauté sur l'opportunité. cheers 
Le chaudron, c'est sacré.

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
Cécile

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 35
Localisation : Montigny les metz
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Jeu 10 Oct 2013 - 15:08

patrick a écrit:
Corentin a écrit "mais il m'a paru bizarre" . Bref, là dessus, je pouvais faire avancer plus vite par une personne de ma famille. J'ai donc sauté sur l'opportunité. cheers 
Le chaudron, c'est sacré.
Donc effectivement c'est moi qui ai mal compris ...
Tu as bien eu raison de faire ça rapidement. D'ailleurs, si on attends trop, l'endroit de la fissure peut s'abimer plus ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dame Marianne

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Metz
Date d'inscription : 09/10/2013

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Jeu 10 Oct 2013 - 18:06

effectivement le chaudron est actuellement en bonne main,j'ai eu des nouvelle hier,il sera ressoudé, à nous de faire attention à ce précieux bien, dans lequel nos futurs repas auront plaisir à mitoner.

Patrick a parlé, du chaudron , j'ai informé mon beau frère de ce souci soudure....de suite il a pris l'intéressé,et hop , direction le spécialiste.

Plus on attendait, plus la fissure risquait de s'aggrandir.

_________________
Dame Marianne, 1ère Dame.
''L'amour ne se voit pas avec les yeux, mais avec l'âme".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
patrick

avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: flèches   Sam 12 Oct 2013 - 14:54

Ce matin, je suis allé monter les pointes de flèches forgées (les pointes, pas les flèches ) arrivées (enfin) d'Allemagne. bounce
 
Les fûts on été recoupés à 31.5', et les pointes montées dessus.
 
Les pointes, donc. En revanche de douille ,le diamètre est relativement petit 8mm. Sad 
 

 
 
Les pointes, une fois montées. (montage rapide non adapté au diamètre du fût. elles devraient être plus encastrées). Mais ça permet de les tirer. bounce 
 
 

 
 
 
Ici les flèches montées. Il ne reste plus qu'à ligaturer. En haut de la photo, les deux flèches de Michael, ''prêtées'' pour essayer mon arc, et la dernière du bas, est la 1ère, réalisée  our Marianne, spinées aux alentours de 80/85#. Elle tirera un longbow, arc théoriquement aux alentours de 80# @ 32'', mais sa construction, au vu de la longueur des bras de Marianne, sera prévue pour un max de 29'' d'allonge,
 

_________________
- Maewyn - des Noires Forêts des Vosges,
Archer un jour, archer toujours!
''Qui chérit à l'excès sait haïr à l'excès'' - (Aristote)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
A Korrigan

avatar

Nombre de messages : 203
Age : 37
Localisation : Mon coeur est en bretagne, mon esprit et mon corps près de ma Belle.
Date d'inscription : 18/05/2012

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Sam 12 Oct 2013 - 22:29

Super boulot.
Vas tu faire de fûts en fuseau comme tu m'en a parlé pour que les pointes rentrent bien ?

_________________
Le korrigan perdu dans plaines de l'Est.
I went to the woods because. I wanted to live deliberately...
I wanted to live deep and suck out all the marrow of life !
To put to rout all that was not life...
And not, when I came to die, discover that I had not lived...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dame Marianne

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Metz
Date d'inscription : 09/10/2013

MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   Sam 12 Oct 2013 - 22:38

super boulot, belle réalisation, j'ai hâte de commencer mes leçons de fabrication afin de réaliser de belles flèches et être autonome.

_________________
Dame Marianne, 1ère Dame.
''L'amour ne se voit pas avec les yeux, mais avec l'âme".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allez, on relance la production!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allez, on relance la production!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Archers de Sire Contet :: Notre Compagnie :: Réalisations-
Sauter vers: