Les Archers de Sire Contet

Archerie, animations et reconstitutions médiévales en Lorraine
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Démarche et méthode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles
Admin
avatar

Nombre de messages : 839
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Démarche et méthode   Sam 5 Mai 2007 - 15:42

Sur le forum des GMA, Malko a posté un résumé concis de la phase préparatoire indispensable à la reconstitution d'un costume historique :

Citation :
La reconstitution, ce n'est pas seulement se battre avec des armes. Il s'agit même d'une partie anecdotique de cette activité (je vais encore me faire des amis avec cette phrase ). Saches déjà, que le Moyen Age a duré environ 1000 ans. IL faut donc que tu te décides sur une période précise. D'ailleur plus elle serat petit, un siècle, voir un demi-siècle ou encore un quart de siècle, moins tu feras d'erreurs.
Vient ensuite la situation géographique du personnage que tu vas représenter. Tu t'imagines bien qu'un parisien du XIIIème ne s'habillait pas pareil qu'un russe de la même époque. Et bien, c'est encore pire car dans chaque pays, il y a des spécificités régionales.
Enfin, on n'équipe pas un paysan comme un simple homme d'arme et encore moins comme un chevalier. Donc, il faut également que tu choisisses ta classe sociale.
Donc pour résumer :
1 - la période
2 - la région
3 - la classe sociale

Vient ensuite l'équipement en fonction de ce que tu as choisi. Tu peux très bien imaginer qu'on ne fait pas de la reconstitution avec une cotte de maille, une épée, un jeans, un t-shirt et des bottes d'équitation. Comme il a été écrit plus haut, un costume de combattant, c'est un costume civil sur lequel on ajoute des éléments d'armure et des armes. Donc, priorité numéro une sur le costume civil car tu ne vas pas te trimballer en permanence avec 20 à 25 kg d'équipement limi sur le dos. Si? Espèce de maso.
Ensuite, et seulement ensuite, lorsque ton costume civil correspondant donc à la période, la région et le statut social que tu aura choisi, sera réalisé, tu pourras prévoir de faire (ou d'acheter) ton équipement militaire.
Dernier conseil : mieux vaut débuter avec un personnage de classe sociale un peu basse que de vouloir faire dès le départ un noble pété de thunes car si tu n'as pas les moyens (financiers) de tes ambissions, tu vas aller droit dans le mur.

Excellente approche qui, grâce à quelques choix simples (enfin pas tant que ça, on veut souvent concilier des points incompatibles), permet de guider les recherches et d'éviter beaucoup d'erreurs.

_________________
Gilles, des hauts et sombres bois du Morvan. Archer messin 1250-1280.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
Gilles
Admin
avatar

Nombre de messages : 839
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Démarche et méthode   Sam 5 Mai 2007 - 16:46

Donc, on va essayer de faire avancer le schmilblick...

Dans nos animations/évocations, nous abordons le thème de l'arc comme arme de guerre au moyen âge. Je ne parlerai donc pas de l'arc comme instrument de chasse.

A cette époque, en occident, l'archer (donc pas le seigneur qui part chasser sur ses terres) semble avoir toujours été un homme du peuple, de statut basique (ça ne veut pas forcément dire démuni), quelle que soit la considération accordée (très variable selon les lieux et les époques).

Voila donc déjà un point fixé.

Rien n'interdit, si vous êtes attiré par la noblesse, un haut statut ou autre point incompatible avec un archer, de recréer un autre personnage. ça peut être sympa de disposer de plusieurs rôle à "jouer" en alternance en animation, surtout s'ils sont très différents Wink

Le reste est à votre main, en évitant les incohérences.

Reste à vous fixer sur une époque et l'origine géographique et sociale de votre personnage. C'est affaire de goûts personnels. C'est plus facile de passer des mois à fabriquer ou rechercher pièces de costumes et équipements personnels, si l'on s'est choisi un personnage (même générique) qui plait et nous motive.

Pour les amateurs de rôleplay, vous pouvez même imaginer votre personnage, lui inventer une histoire pour le faire coller au mieux à la réalité historique. Certains vont jusqu'à reconstituer une personne réelle en particulier, mais cela demande une rigueur, un investissement et un travail importants et ne laisse aucune liberté.

Voila pour les choix individuels.

Le dernier point flou actuellement est la cohérence de groupe :
- soit chacun choisit son personnage et l'évoque au mieux sans prétention de faire un groupe uni, cohérent dans son rôle et son époque
- soit on fixe le rôle et l'époque du groupe et l'on assure un maximum de cohérence de l'ensemble en animation.

Bien que la seconde solution puisse éventuellement donner un meilleur visuel vis à vis du public, je ne la conseillerais pas, au vu de ce qu'elle impose, alors que beaucoup de projets personnels sont déjà bien avancés. De plus, je ne pense pas qu'il y ait un problème à montrer au public un groupe qui n'aurait en réalité jamais pu exister, mais dont les membres sont réalistes individuellement, à partir du moment où c'est annoncé.

(désolé, je m'em.... au taf alors j'en profite pour réfléchir un peu, dites moi si je me trompe...) drunken

_________________
Gilles, des hauts et sombres bois du Morvan. Archer messin 1250-1280.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
Godefroy de Nancey

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 31
Localisation : Nancey
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Démarche et méthode   Dim 6 Mai 2007 - 10:48

Excellents rappels des bases, Gilles ! C'est toujours utile à rappeler, notamment pour ceux qui nous rejoignent ou vont nous rejoindre. Oui, c'est bien comme ça qu'il faut procéder. Et oui, je suis d'accord qu'il vaut mieux chercher la cohérence de groupe, vu les (très) bons projets individuels déjà avancés.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heraldique-sigillographie.over-blog.fr/
Gilles
Admin
avatar

Nombre de messages : 839
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Démarche et méthode   Dim 6 Mai 2007 - 11:23

En fait, je soulevais cette dernière question parce qu'il me semble qu'il peut y avoir incompatibilité entre projets individuels et cohérence de groupe :

Jusqu'à récemment, nous avions une approche axée animation, avec des personnages "archers" génériques, sans se poser trop de questions. S'orienter plus évocation ou reconstitution implique de fixer beaucoup plus précisément chaque projet, nous n'avons évidemment pas choisi tous le même.
Ce que je veux dire, c'est que faire cohabiter un milicien 1280 avec un soldat 1360 par exemple sur le même campement ne peut pas constituer un groupe cohérent genre "campement d'archers de telle armée lors de la bataille de x en telle année".

C'est le problème que toute troupe historique rencontre, les solutions sont diverses :
la Compagnie de Saint Georges par exemple a formé un projet collectif cohérent, les GMA ont deux pôles collectifs accompagnés de multiples projets individuels, d'autres présentent des projets individuels distincts.
Je ne crois pas qu'une solution soit foncièrement "meilleure" qu'une autre, c'est un choix de chaque troupe.

Dans notre cas, au vu du format et la constitution de notre Compagnie, il vaut mieux à mon avis s'orienter vers le réalisme de projets individuels sans chercher à unifier un projet collectif, trop strict ou restrictif.
Bien sûr, ça n'empèche aucunement, comme on le fait maintenant, de présenter un campement commun et des animations sans se formaliser des éventuels décalages de période et statut de chaque participant. Montrer une certaine diversité sur le même camp peut même être une richesse supplémentaire, en l'expliquant au public.

Il y a déjà fort à faire pour constituer chaque projet personnel !

_________________
Gilles, des hauts et sombres bois du Morvan. Archer messin 1250-1280.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
patrick

avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: démarche et méthode   Lun 7 Mai 2007 - 15:17

Là, il me semble que c'est à mon tout d'intervenir.
Point n° 1
Faire cohabiter des gens d'époques différentes dans un même campement me paraît assez difficile à faire vivre.
Pourtant, l'idée de Gilles est pertinente, s lors que l'on explique que tel participant représente telle époque, ou a particié à telle ou telle campagne, et qu'a contrario tel autre personnage aurait pu être croisé (rencontré) dans tellesou telles circonstances, dans tel ou tel pays.

En outre, les équipements (mais tous alors !) sont si différents, (ça va inclure tente, couchage, outils, armes, gamelles, etc) qu'il faut y ajouter le côté descriptif de manière à ce que chacun (dans le public, entre autres) s'y retrouve.
J'imagine très mal une partie d'un campement de l'an mil, (comme il fut présenté dans Histoires et Images Médiévales) jouxtant le camp de base d'archers anglais allant à Azincourt. Ou alors on en arrive à deux entités séparées; Au quel cas, pourquoi partager un même campement?

Point n° 2: Pourquoi ne ps demander clairement: Nous allons plus particulièrement nous pencher sur la période xx plutôt que ce que nous faisions jusq'à ce jour, en enseignant à ceux qui ne le sauraient pas avant, quelles étaient les particularités de ladite époque choisie, les us et coutumes, l'habitat, les vêtements, outils armes, etc..
Peut-être, à l'appui d'une grande discussion, trouverons-nous des émules de tel ou tel siècle. (cf forum GMA ou chacun 'défend'' en taquinant l'autre
son siècle de prédilection.

Il nous faut donc dés lors savoir si le tir à l'arc que nous pratiquons en animation est une finalité ou un moyen?

Si l'on décide d'être une troupe constituée, celà implique un rigoureux soin dans la confection et la mise en oeuvre d'un même costume pour tous, (Compagnie Gabriel ou Franc Archers Braine le Château) .
Personnellement, j'ai peur que chacun, se laissant aller au gré de son esprit inventif, se concentre sur une période bien précise, là où d'autres, moins curieux, inventifs, imaginatifs, moins motivés, moins scrupuleux du détail, ou que sais-je encore, prennent une période comme cela, au petit bonheur, et ainsi s'y complaisent.
Ce propos rejoint celui d'Olivier qui disait ''d'inspiration médiévale''
Ceci serait la fin d'une belle Compagnie, où un but commun cède le pas au côté personnel?

Ou alors que faut-il décider? Dites-moi.

____________________
Patrick des Noires Forêts
archer un jour, archer toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
Gilles
Admin
avatar

Nombre de messages : 839
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Démarche et méthode   Mar 8 Mai 2007 - 9:08

Je n'ai peut-être pas toutes les billes du débat, mais je ne pense pas que le terme "inspiration médiévale" visait notre diversité d'époque, mais à priori plutôt un manque de réalisme de nos équipements.
Si chacun a un costume et un équipement corrects (à divers niveaux de précision, nous n’avons pas tous le même souci du détail, le même temps à investir ,…), sourcés, même si évoquant une origine et une époque différentes, je ne vois pas ce qui empêcherait de faire un travail digne d’être qualifié d’évocation, voire à terme de reconstitution.

En cas de choix d'une troupe constituée, il y aura forcément des personnes qui n'adhéreront pas au projet choisi, d’où un risque de démobilisation, voire de scission. On n'a franchement pas besoin de ça...
On peut à la limite dire à un nouvel arrivant « la Compagnie reconstitue tel évènement », c’est le contrat. Mais je n’imagine pas l’imposer maintenant aux inscrits, encore moins si l’on est déjà bien avancé dans son projet (en ce qui me concerne, je n’accepterais pas de benner les années de recherches, réalisations, évolutions de mon projet et recommencer sur un autre qui ne me dira peut-être rien, parce qu’on aura décidé que c’est LE projet) No

De plus, il me semble que nos orientations visent globalement plutôt la période mi XIIIème à début XVème. L'amplitude n'est donc pas énorme, et leur cohabitation est admissible actuellement sur le même camp avec un matériel commun assez générique (pas trop pointu, mais crédible) et accessible. ça fait déjà pas mal de boulot de faire des costumes précis, sans avoir à se prendre la tête sur des problèmes de détails concernant le matériel collectif. Il faut plutôt penser en priorité à renouveler le consommable (flèches enflammées,...) et entretenir le matériel existant, tâche indispensable chaque année pour fonctionner, ensuite seulement on pourra penser à faire évoluer l’ensemble à plus long terme.

Nous nous sommes engagés depuis peu dans cette voie réaliste mais exigeante, ne soyons pas trop ambitieux à vouloir imposer trop de choses, au risque de rebuter du monde. C’est une démarche personnelle, naturellement acceptée et recherchée quand on en ressent le bien-fondé, pas si elle est imposée.
Il ne faudrait pas qu'une trop grande rigueur vienne émousser le plaisir que l'on a à venir faire quelques volées ensemble, c'est quand même ce qui nous rassemble ! cheers

_________________
Gilles, des hauts et sombres bois du Morvan. Archer messin 1250-1280.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com
patrick

avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 60
Localisation : Montigny-lès-Metz
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: la reconstitution et le réalisme   Mar 8 Mai 2007 - 15:41

Je suis d'accord avec ton mail, Gilles, et cela me rassure un peu: En effet, on ne peut pas imposer à chacun de se mettre à ne voir qu'une époque bien précise, là où des tas de recherches qui ont meublé nos temps libres seraient mises par terre. En cela je partage tout à fait ton point de vue.

En revanche, si l'on veut être cohérent, dans la période XIII-XVème que nous voulons représenter, il va de soi que les équipements seront très différents. Néanmoins, il faut avoir le souci du détail qui met en valeur l'engagement de chacun, et la véracité des composantes de l'équipement. Cette Compagnie qui est nôtre, existe peut être aussi par ou dans sa diversité, tant ce que les gens y viennent chercher est différent d'une personne à l'autre. Détruire tout ceci serait un manque de discernement évident par un trop grand ''sectarisme ''On fait le XIIIème sinon rien. Et là, ils sont 20 à claquer la porte...
Non, gardons l'époque qui nous interpelle en ligne de mire, mais nous avons (pour ceux qui ont le temps, l'envie, le goût du détail, ou de l'exactitude plus que d'autres) le devoir d'aider les autres, s'ils ne savent pas, faire ceci ou cela. Fabrice, par exemple, sans internet, est écarté de tous ces discours, échanges d'opinions, recherches que nous pouvons partager à chaud.
C'est pour cela que par souci de participation, et de partage, un mot souvent renié à notre époque, nous devons apporter notre aide ou notre savoir, à ce que d'autres entreprennent, lorsqu'ils buttent, ce qui ne manquera pas de nous mettre en valeur, crois-le bien.

Pour en revenir à la véracité des composantes de l'équipement, j'étais hier sur le ''forum de l'oncle Beauj'', y cherchant des braies, ce qui m'a amené là, par hasard là:
http://hermineradieuse.aceboard.fr/14766-4242-24736-2-braies-feminines.htm, puis sur le sujet ''Qu'est-ce qu'elles portaient pendant leurs menstruations, une adhérente Gerdrud déclare, je cite:

Pour ma part, mon désir d'expérimentation et d'authenticité m'a poussé à essayer une technique plus plausible pour le XVe que des culottes et des trucs hygiéniques modernes.
Si j'ai mes règles en activité, j'ai ma trousse!
Je noue ou épingle une bande de lin sur mes hanches. Et ensuite, je passe entre mes jambes de longues bandes de lin que j'ai repliées. Je fixe le tout avec 1 ou 2 épingles droites.
Je lave mes linges au besoin sur le camp.
. fin de citation.

Et de citer le site suivant:
http://www.passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=7736, où le même sujet est évoqué.....
Là, question authenticité, j'en ai eu pour mon argent.

De là à savoir si au sein de notre petite troupe, nous allons devoir aller à ce niveau, pousser l'authentique jusqu'à là, c'est tout autre chose..

Ce que j'en conclus, ou peut en déduire, c'est que nous devons coller dans notre désir de cohérence, s'enrichir des précisions offertes par les différents forums, en les transmettant à ceux qui n'ont pas le net, pour pouvoir dire, comme tu l'évoquais Gilles,
''Voilà, dans notre campement, nous avons xxx telle qui représente telle époque, et là la dame en costume xxy aurait pu être rencontrée à telle époque dans telles ou telles circonstances, faisant telle ou telle activité.

Je pense que ceci, si chacun sait décrire son personnage (car ça aussi, ça s'apprend, ce qui est aussi valable pour moi, en tout premier lieu), on peu continuer à assurer de beaux spectacles, de belles animations, sans contraindre les adhérents à aimer ceci ou cela.
En revanche, la maintenance de la logistique n'en demeure pas moins le nerf de nos animations, ce qui nous pemet d'être opérationnels dés que nous sommes sollicités (Freistroff, vendredi dernier). cheers

Voilà ce que je désirais exprimer.


_____________________
Patrick des Noires Forêts
Archer un jour, archer toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archerssirecontet.virtuaboard.com/
Godefroy de Nancey

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 31
Localisation : Nancey
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Démarche et méthode   Mar 8 Mai 2007 - 15:56

Gilles a écrit:
En cas de choix d'une troupe constituée, il y aura forcément des personnes qui n'adhéreront pas au projet choisi, d’où un risque de démobilisation, voire de scission. On n'a franchement pas besoin de ça...
On peut à la limite dire à un nouvel arrivant « la Compagnie reconstitue tel évènement », c’est le contrat. Mais je n’imagine pas l’imposer maintenant aux inscrits, encore moins si l’on est déjà bien avancé dans son projet
Eh oui, ça, c'est vrai. Malheureusement. Mais c'est souvent comme ça. La reconstitution étant avant tout un loisir et un plaisir, les individus cherchent avant tout à faire "leur" période, et se coulent beaucoup plus difficilement dans une période ultra rigoureuse imposée pour tout le groupe. Je ne connais à priori qu'une seule troupe qui a une totale cohérence de groupe au niveau de la période précise : la Massenie St-Michel 1473. Toutes les autres ont des individus de plusieurs époques différentes. Bien sûr, comme disait Patrick, c'est embêtant pour la cohérence du groupe. Mais on peut difficilement imposer une période précise. Le même problème se pose chez nous aux Compagnons de Valérien : les uns veulent faire du XIIe, les autres du XIIIe... Problème insoluble... sauf en proposant une fourchette relativement souple sans pour autant être trop lâche. C'est ce que nous avons fait, et ça marche très bien, la cohérence de groupe n'est pas tant que ça mise à mal. Et c'est là que je rejoint un autre point évoqué par Gilles :
Gilles a écrit:
De plus, il me semble que nos orientations visent globalement plutôt la période mi XIIIème à début XVème. L'amplitude n'est donc pas énorme, et leur cohabitation est admissible actuellement sur le même camp avec un matériel commun assez générique (pas trop pointu, mais crédible) et accessible.
L'amplitude n'est pas énorme. Disons un siècle et demi. Qu'est ce que c'est qu'un siècle et demi ? C'est rien. environ quatre générations. Et quand on pense que les moins fortunés adoptaient souvent tout ou partie de l'équipement de leur père voire de leur grand-père, ça réduit encore l'écart. La cohérence de groupe dans votre cas me paraît maintenue et sauve, tout en proposant de la diversité avec une évolution sur une courte période. Si c'est bien expliqué au public, c'est plus source de richesse que d'incohérence.
Par contre, je pense qu'il est important de définir un cadre chronologique rigoureux dans lequel se tenir désormais, car il ne s'agirait pas de creuser encore plus l'écart. C'est malheureusement ce qui s'est produit à la Compagnie Médiévale de Lorraine. Résultat : toujours une bonne troupe à cause du nombre de participants sérieux et motivés, mais on a un résultat complètement disparate, qui prend en compte tout le Moyen Âge dans sa globalité, qui est difficile à gérer et qui ne contribue pas à ôter certains amalgame du public sur le mélange des périodes médiévales. Je pense que prendre l'époque de Gilles comme début de la fourchette à adopter, et Azincourt comme fin, serait judicieux, par rapport au groupe et à votre équipement en général. Par contre, cela n'exclut pas, comme disait Patrick, un projet de groupe. On rejoint ainsi ce qui se fait chez les GMA (sauf qu'ils ont deux projets de groupes), avec une excellente cohérence de groupe, et quelques électrons libres bien encadrés, acceptés et utilisés pour la diversité qu'ils apportent.

Voilà, je ne pense donc pas que les visions de Gilles et de Patrick doivent s'opposer ; je pense au contraire qu'elles peuvent être complémentaires. Mais il faudrait fixer précisément les choses dès maintenant.
Ça peut le faire ! Wink

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heraldique-sigillographie.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Démarche et méthode   

Revenir en haut Aller en bas
 
Démarche et méthode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Archers de Sire Contet :: Scriptorium :: Etudes-
Sauter vers: